Le Yoga De La Connaissance Et De La Sagesse

“Le jñāna yoga, ou la science du Soi, n’est pas un sujet qui peut être compris et réalisé par une approche intellectuelle ou par le raisonnement. Ce n’est pas un sujet de discussion. C’est la science la plus difficile de toutes. ” – Swami Sivananda

Le jñāna yoga est considéré comme la voie le plus difficile, non pas parce qu’elle est supérieure, mais pour la simple et bonne raison qu’il faut être totalement imprégné des trois autres disciplines avant d’être en mesure de l’essayer. Sans s’être pleinement imprégné des leçons de l’altruisme, de l’amour du divin et de la force de l’esprit et du corps, toute recherche de la réalisation du Soi à travers cette voie yogique restera illusoire.

L’approche intellectuelle de l’évolution spirituelle, le jñāna yoga, est la quatrième des quatre voies du yoga. On y prend conscience de sa vraie nature.

Le Jñāna est la Connaissance

1. La Bonne Attitude

Les yogis nous enseignent le fondement du jñāna qui consiste à réaliser que nous sommes identiques à Brahman – le Soi. Voici une façon intuitive de l’exprimer : « Je suis Brahman, la conscience pure et omniprésente, le témoin qui n’agit pas, qui n’est pas affecté par les fruits de l’action, qui est toujours silencieux». Contempler le Soi unique en tout : voilà ce qu’est le jñāna yoga.

A l’opposé de cette expérience, il y a l’ignorance, ajñāna. S’identifier avec les véhicules temporaires que sont le corps, l’esprit, les sens et le prāṇa : voilà ce qu’est ajñāna. Dire: « Je suis celui qui agit, celui que jouit du fruit de l’action» – est également ajñāna.

Selon les grands yogis tels que Swami Sivananda, le jñāna seul peut détruire ajñāna, tout comme la lumière seule peut enlever l’obscurité.

2. La Bonne Motivation

Les yogis s’accordent à dire que la réalisation du Soi ou la perception intuitive directe du Soi est une nécessité absolue pour vivre la réalité telle qu’elle est. Cette voie de la sagesse n’est cependant pas destinée aux masses. Le cœur de la plupart des gens n’est pas encore assez pur et leurs capacités intellectuelles ne sont pas encore assez pointues pour comprendre et prendre ce chemin tranchant. Par conséquent, le karma yoga et le bhakti yoga doivent être pratiqués en premier. Ils rendront le cœur pur et ouvert à la connaissance.

3. S’ouvrir au Soi

Selon Swami Sivananda, une fois la nature de Brahman connue, tous les noms, formes et limitations s’effondrent. Il enseigne que le monde tel que nous le percevons et le sens du “je” sont irréels. Le monde a une réalité solide pour ceux qui sont attachés à son apparence physique et sont en conséquence pleins de désirs. La pratique consiste à méditer constamment sur notre nature divine – car, en nous élevant au-dessus de l’égoïsme, nous serons à même d’aller au-delà de maya, l’illusion. L’ignorance se dissout au toucher de la grâce.

4. Servir le Soi en tous

Les grands yogis nous enseignent à rester dans le monde sans être attachés. Ils nous invitent à pratiquer le service désintéressé. Et à toujours pratiquer davantage. Afin d’être en harmonie avec le Soi, nous devons continuellement contribuer au bien de tous.

Viveka est la destination du jñāna yoga. Il consiste à discerner entre le réel et l’irréel, entre le permanent et l’impermanent, entre le Soi et le non-Soi. Viveka se développe en nous par la grâce divine. Cette grâce ne peut venir qu’après une un longue pratique du service désintéressé fait avec la conscience de n’être qu’un instrument du Suprême.

“Servez. Aimez. Donnez. Purifiez-vous. Méditez. Réalisez-vous.”

Swami Kailasananda Jnana Yoga | Ashram de Yoga Sivananda | Yoga | France