Respiration Adéquate

Les cinq principes du yoga

Prāṇāyāma

Le prāṇāyāma, la science du contrôle de la respiration, se compose d’une série d’exercices destinés à garder le corps et l’esprit en bonne santé.

Introduction

Le souffle est la vie. Nous pouvons vivre pendant des jours sans nourriture ni eau, mais sans air, nous mourrons en quelques minutes. Compte tenu de ce fait, il est étonnant d’observer le peu d’importance que nous accordons à la façon dont nous respirons. Une respiration adéquate a deux fonctions principales : apporter plus d’oxygène au sang et donc au cerveau; contrôler le prāṇa ou l’énergie vitale, qui conduit au contrôle de l’esprit.

Il existe trois façons de respirer : la respiration abdominale (profonde), thoracique (moyenne) et claviculaire (superficielle). La respiration yoguique complète combine les trois. On commence par une respiration abdominale, en continuant à inspirer vers les zones intercostales, puis claviculaires. La respiration abdominale est essentielle pour ventiler les poumons en profondeur.

La respiration yogique complète

  1. Respiration claviculaire

    Les épaules et les clavicules se soulèvent tandis que l’abdomen rentre durant l’inspiration. Cela représente un grand effort musculaire pour une quantité minimale d’air inspirée. La majeure partie d’entre nous respirent de cette manière. La respiration claviculaire est la phase la moins efficace de la respiration yogique complète.

  2. Respiration thoracique

    Cette respiration est réalisée avec les muscles intercostaux. Elle élargit la cage thoracique. Elle est la seconde composante de la respiration yogique complète.

  3. Respiration abdominale profonde

    Cette respiration est lente et profonde. Le diaphragme est correctement utilisé. Cette technique est la composante la plus efficace de la respiration yogique complète, car elle apporte de l’air à la partie la plus large et la plus basse des poumons.

Respiration alternée

Anuloma Viloma, la respiration alternée, est l’une des principales pratiques de prāṇāyāma. Le prāṇāyāma (qui signifie littéralement : « contrôle du prāṇa»), est constitué de techniques de respiration spécifiques qui favorisent l’absorption du prāṇa dans les canaux énergétiques subtils (nāḍīs) et dans les centres d’énergie (cakras) du corps, ce qui augmente la vitalité et le bien-être dans leur globalité.

La respiration alternée corrige de nombreuses mauvaises habitudes respiratoires, tout en nous aidant à équilibrer la façon dont nous utilisons les deux côtés de notre cerveau – le côté gauche, le côté logique, et le côté droit, le côté créatif. Des recherches scientifiques ont montré qu’il y a une connexion entre les hémisphères du cerveau et le flux de l’air dans les narines : lorsque la narine droite est plus ouverte, l’hémisphère du cerveau gauche est plus actif et vice-versa.

Swami Sivananda Proper Breathing | Ashram de Yoga Sivananda | Yoga | France

“La pratique constante du prāṇāyāma éveille la force spirituelle intérieure et apporte une joie extatique, une lumière spirituelle et un calme profond”

– Swami Sivananada

Kapalabhati

Si vous choisissez de commencer à pratiquer cet exercice par vous-même en dehors d’un ashram, il est recommandé de faire après avoir pratiqué la respiration alternée pendant un ou deux mois. En effet, beaucoup de gens ont besoin d’un certain temps pour apprendre à bien utiliser le diaphragme.

En sanskrit, kapala signifie ‘crâne’ et bhati signifie ‘briller’. Par conséquent, le terme kapalabhati signifie un exercice qui fait « briller le crâne ». On considère qu’il est très purifiant pour l’ensemble de l’organisme et que, pratiqué de façon régulière, il amène de l’éclat au visage et stimule la santé en général.

La pratique

Tous nos cours d’asana comprennent la pratique d’anuloma viloma et de kapalabhati. Ils permettent d”apprendre, de pratiquer et de profiter des bienfaits de ces techniques respiratoires si puissantes.